• Vous souhaitez entrer en formation du BPJEPS "Animateur en éducation à l'environnement" pour la rentrée de septembre 2022. Inscrivez-vous vite pour les tests de sélection les 13 mai et 8 juillet 2022 !!
Zones humides…
Zones humides…

Les zones humides, de superbes réservoirs de biodiversité, malheureusement en grand danger ! Elles disparaissent trois fois plus vite que les forêts, soyons vigilants, et surtout alertés.

Les zones humides, ou milieux humides, réunissent plusieurs habitats, tels que les marais, les tourbières, les mangroves, mais également les prairies, les prés salés, les zones alluviales, les ripisylves, ou encore les cours d’eau en eux même, les étangs et les mares.

En résumé, ce sont des zones où l’eau est présente, qu’elle soit stagnante ou coulante, salée ou douce, au moins une partie de l’année. D’ailleurs, elles fournissent directement ou indirectement presque toute l’eau consommée dans le monde.

En ces temps critique du point de vue du climat, les zones humides peuvent nous être très utiles, puisqu’elles constituent un puits de carbone très efficace (rétention de près de 30% de l’ensemble du carbone terrestre), notamment les tourbières, qui ne couvrent que 3% de la superficie planétaire. Elles jouent également un rôle important dans la lutte contre les inondations et la sécheresse, en fonctionnant comme des éponges. Sur le littoral, elles résorbent la puissance des tempêtes et des vagues. En somme, lorsqu’elles sont présentes, elles vont tamponner les événements  climatiques brutaux, ou leurs effets dévastateurs sur la durée.

Les ZH vont également filtrer l’eau naturellement, et en améliorer sa qualité avant qu’elle ne rejoigne la nappe, et les rivières ou bien nos réseaux.

Et enfin, son rôle dans la biodiversité globale n’est plus à prouver. Elles abritent de nombreuses espèces inféodées à leur présence, et forment un écosystème à part entière. En effet, elles ne représentent que 3% du territoire Français mais abritent la moitié des espèces d’oiseaux, et 100 % des espèces d’amphibien et de poissons. Leur perte provoquerait donc une érosion considérable de la biodiversité.

Et pourtant… au cours du siècle dernier, plus de la moitié des zones humides en Europe et dans le monde a disparu, contribuant certainement à l’augmentation des dérèglements climatiques, et au déclin de nombreuses espèces (disparition de 50% de la surface en France entre 1960 et 1990, et 64% de perte au niveau mondial depuis 1900).

La cause ? L’Homme, avec une modification des gestions pour correspondre à ses besoins et l’évolution des modèles de consommation (aménagements de cours d’eau, extraction de matière, pollutions diverses, constructions, retournement des prairies, drainage, prélèvements d’eau, boisements…).  La tendance actuelle est à la prise de conscience, mais il faut réagir vite, et surtout être alertés de l’importance de ces milieux uniques. Préservons-les !

 En savoir plus !

https://vimeo.com/225419272

https://www.youtube.com/watch?v=YDLmHNwvIhc#action=share

http://www.zones-humides.org/milieux-en-danger/etat-des-lieux