Eco-interprète

Formation de « Chef de projet en ingénierie de l’éducation
à l’environnement : éco-interprète »

Formation diplômante de niveau II

 

eco-interprete         logo-eco-interpretes

La formation de « Chef de projet en ingénierie de l’éducation à l’environnement : éco-interprète » prépare des professionnels autonomes, chefs de projets à la fois pédagogues et médiateurs, qui initient différents publics à l’environnement.

À travers des actions de sensibilisation, d’information et de formation qu’ils conçoivent, organisent et gèrent, ils ont pour objectif de responsabiliser les enfants, les adultes et les décideurs vis-à-vis de l’environnement.

Les inscriptions sont ouvertes ! Pour rejoindre la formation, remplissez le formulaire de pré-inscription en ligne ici !

 

Objectifs

Les objectifs de cette formation diplômante de niveau II sont multiples :

  • Conception de plans d’interprétation du patrimoine environnemental
  • Conception et réalisation de supports pédagogiques
  • Formation en éducation à l’environnement
  • Animation en direct avec un public

 

Débouchés

L’éco-interprète travaille principalement au sein d’associations spécialisées dans l’éducation à l’environnement comme des CPIE, Maisons de la Nature…

Mais il peut également être employé par des organismes du secteur de la valorisation du patrimoine naturel et humain (écomusées, organismes de protection de la nature…) et du secteur du développement territorial (intercommunalités et collectivités publiques, parcs naturels régionaux, communes…)

 

Emplois visés :

  • chargé de mission en EEDD,
  • chargé de missions d’interprétation,
  • médiateur,
  • éco-interprètes,
  • responsables pédagogiques,
  • formateurs environnement,
  • animateur-concepteur…

 

La formation s’organise autour d’un suivi personnalisé et d’une évaluation continue des connaissances et des pratiques.

Cette formation s’appuie sur des méthodes actives avec mise en situation : élaboration et conduite de programmes d’éducation à l’environnement, conception et réalisation d’outils pédagogiques, de médias d’interprétation…

Elle alterne des temps de regroupement des stagiaires, pour des acquisitions de connaissances par des enseignements et travaux pratiques, et des stages individuels en situation professionnelle (nombreuses propositions de stages en France et parfois à l’étranger).

La formation est validée par la présentation d’un mémoire de stage devant un jury composé de professionnels de l’éducation à l’environnement

 

Dates, durée et lieux

Du 5 septembre 2016 au 31 juillet 2017

1 708 heures de formation, dont 910 heures en centre et 777 heures en stages pratiques.
Cette formation a lieu sur plusieurs sites de Franche-Comté.

 

Formateurs

  • Jean-Luc Saulnier, responsable de formation
  • Formateurs de l’URCPIE
  • Professionnels de l’éducation à l’environnement

 

Coût

9 555 € au titre de la formation professionnelle.

Possibilité de bénéficier des aides à la formation continue (congés individuels de formation, allocation d’aide au retour à l’emploi, contrat de qualification, etc.). Nous vous accompagnons pour monter votre dossier de formation.

Selon le statut du participant et les aides à la formation dont il bénéficie un coût à titre individuel (environ 3900 €) peut être étudié par la commission des admissions.

 

Sélection

  • Étude des dossiers de chaque candidat (lettre de motivation faisant état du projet professionnel, CV)
  • Entretien avec le jury de formation

Vous pouvez vous pré-inscrire en ligne ici dès à présent, ou télécharger le dossier d’inscription à nous retourner au plus vite, depuis la rubrique télécharger.

 

La formation se compose de différents modules, visant chacun à développer une compétence particulière, essentielle au futur éco-interprète.

 

Sensibilisation à la nature

Un aspect essentiel du travail pédagogique de l’éco-interprète est la mise en relation d’un public avec un site naturel, un patrimoine, ou un problème d’environnement. À la fin de la formation, chaque stagiaire devra maîtriser au moins un outil d’animation directe sur le terrain (sortie naturaliste, lecture de paysage, sensibilisation, etc.).

 

Interprétation du patrimoine

La conception de plans d’interprétation du patrimoine environnemental est un des axes de travail essentiel de l’éco-interprète. À l’issue de la formation, les stagiaires devront maîtriser la méthodologie d’étude d’un site dans un but de communication au public, d’écriture d’un scénario d’interprétation et de conception d’un média pédagogique.

 

Outils pédagogiques

Avoir un aperçu le plus large possible des outils proposés en éducation à l’environnement, en retrouver les objectifs sous-jacents, les classer suivant une certaine typologie permettront à l’éco-interprète non seulement de choisir l’outil le plus adapté au carde de sa pratique d’éducateur, mais aussi de bien définir la forme et le contenu de l’outil qu’il a la charge de concevoir.

 

Environnement et territoires

En tant que porteur de projets, l’éco-interprète doit connaître les différents acteurs du territoire et surtout leurs actions et interactions sur le terrain afin de concilier sa mission environnementale avec le développement économique et social du territoire.

 

Gestion de projet

Les stagiaires éco-interprètes sont appelés à prendre la responsabilité de secteurs d’activités ou de projets. La gestion d’un projet correspond à l’ensemble des compétences et des techniques mises en œuvre pour gérer et mener à bien ce projet, en mobilisant les ressources et moyens disponibles, tout en tenant compte des contraintes de l’environnement.

 

Éducation à l’environnement : Concepts et actions

L’éco-interprète peut être amené à construire des programmes pédagogiques. Cela nécessite une réflexion d’une part sur l’éducation en tant que système et d’autre part sur l‘environnement. Le rapprochement de ces deux notions nous mène au concept et aux valeurs de l’éducation à l’environnement.

 

Les stages (5 mois)

Ils correspondent à une mise en situation professionnelle pour conduire un projet et se spécialiser en France ou à l’étranger (Grande-Bretagne, Allemagne, Canada, États-Unis…).

 

Avec le soutien de :

 

CARRE COULEUR     Europe1_1_web