Belles et rebelles

Pour mieux connaître et accepter les plantes sauvages de nos rues…

 

L’utilisation des produits phyto enfin réglementée !

Depuis le 1er janvier 2017, les collectivités territoriales, les établissements publics et l’Etat ne peuvent plus utiliser ou faire utiliser des pesticides pour l’entretien des espaces verts, des forêts ou des promenades, accessibles ou ouverts au public et relevant de leur domaine public ou privé. Le 1er janvier 2019, les particuliers seront également concernés et ne pourront ni détenir ni utiliser ces produits (à noter que les produits dits « de biocontrôle », qualifiés à faible risque ou dont l’usage est autorisé dans le cadre de l’agriculture biologique, peuvent être utilisés). Une bonne nouvelle pour toutes les personnes, associations, structures, qui se sont battues pendant de nombreuses années pour faire reconnaître la dangerosité des pesticides pour la santé des êtres humains et celle notre environnement.

 

Se frayer un chemin entre les pavés…

Les alternatives aux pesticides sont donc plus que jamais nécessaires ! Certaines collectivités l’ont bien compris et se sont mobilisées depuis longtemps pour se passer de ces produits. S’il revient aux agents communaux de s’adapter à de nouvelles pratiques, de nouveaux équipements et outils, il y a aussi une responsabilité qui se doit d’être partagée par tous : celle de l’acceptation des plantes spontanées dans nos rues !

 

   

 

Un autre regard sur les plantes sauvages de nos rues

Afin d’accompagner les communes dans la sensibilisation de leurs habitants, les CPIE de Bourgogne-Franche-Comté ont développé l’outil pédagogique « Sauvages de ma rue – Belles et rebelles », qui a pour objectif :

Exemple de mise en place à Sellières

  1. De changer de regard sur ces plantes spontanées parfois jugées « indésirables »,
  2. De mieux comprendre les démarches de réduction des pesticides,
  3. De connaître davantage ces plantes de nos rues.

 

Cet outil pédagogique est composé :

  • D’une exposition, destinée à être installée à l’extérieur. Elle est composée de 20 bâches en plastique souple présentant avec esthétisme ces plantes spontanées.
 

Détail d’une bâche

 

  • D’une animation grand public, consistant en une déambulation dans les rues du village, à la rencontre des plantes sauvages.

     

Animation à Lons-le-Saunier – Crédit photo : CPIE BJ / le Progrès

 

Les communes ayant déjà bénéficié de l’exposition…

  • Sellières (automne 2016),
  • Rainans, à l’occasion de sa Fête des plantes (avril 2017)
  • Lons-le-Saunier, à l’occasion de la semaine pour les alternatives aux pesticides (avril 2017)
  • Dole (mai 2017)
  • Dampierre (juin 2017)
  • Lavigny (juin 2017)

Merci pour leur intérêt !

 

Vous êtes intéressé par cet outil ?

Contactez le CPIE Bresse du Jura pour connaître les conditions de location de l’exposition et les modalités d’organisation de la balade. Ci-contre en téléchargement, retrouvez le document de communication lié à ce projet.

   

Cet outil existe grâce au soutien de l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse et du Conseil Départemental du Jura